Changement de donne

Changement de donne

Si nous nous intéressons de près aux confectionneurs de prêt-à-porter en général, l’affirmation « nous avons toujours procédé de cette façon » est exacte. Étant très artisanal, le secteur de la mode met beaucoup plus de temps à adopter de nouvelles technologies et à s’adapter face aux nouveaux défis du marché.

Aux yeux de certains, le changement est nouveau et redoutable, notamment pour les stylistes qui aiment toucher et voir des échantillons matérialisés et réels à chaque étape du processus. D’autres reconnaissent la nécessité de changer, mais choisissent de ne rien investir et de continuer à travailler selon l’approche qui a toujours fonctionné pour eux.

Alors que le secteur du prêt-à-porter peine à adopter de nouvelles technologies, d’autres, comme l’automobile, l’architecture et l’aérospatial ont très vite mis en œuvre la technologie 3D pour rationaliser leur workflow.

Vous ne pouvez pas fabriquer l’échantillon d’une automobile chaque fois que vous voulez voir un nouveau concept, coloris ou style. Idem pour les projets de construction. Avec l’adoption de la 3D, ces industries ont pu se développer rapidement et réaliser de nombreuses itérations d’une même conception en quelques heures avant de s’engager en production. Cette même technologie 3D peut également être appliquée à l’activité de vente et de marketing. Par exemple, dans les publicités pour voiture, le produit est souvent une image rendue en 3D pour vendre la voiture alors qu’elle n’a pas encore été produite. Vous pouvez également faire la visite virtuelle d’un duplex ou d’un projet d’immeuble entier et acheter votre bien immobilier avant même de le voir réellement.

Pour le secteur du prêt-à-porter, la question n’est pas de savoir s’il faut adopter la 3D, mais quand le faire. Les avantages sont évidents. Meilleure qualité de produit, meilleure réactivité et gain de coût.

Un flux de production classique sans technologie est très chronophage :
1) Prototype reçu numériquement via e-mail par un service de prototypage.
2) Impression du prototype et envoi d’un coursier pour le récupérer.
3) Révision du prototype par un concepteur technique (mesures, exactitude des crans, etc.).
4) Correction ou validation du prototype
5) Retour du prototype au service de prototypage par le coursier
6) Le service de prototypage corrige le prototype et le renvoie au fournisseur par e-mail

Pour changer la donne et mener la danse, il faut prendre part à la révolution numérique. Les gagnants seront des entreprises qui décortiqueront leurs processus actuels et déploieront des efforts concertés pour s’écarter de l’approche « nous avons toujours procédé de cette manière ». Il faudra au contraire qu’elles évoluent sans crainte du changement lié à l’adoption de technologies grâce auxquelles elles gagneront en créativité, en réactivité et en rentabilité.

Imaginez réduire de moitié les délais de production en implémentant tout simplement des technologies innovantes. Imaginez pouvoir visualiser, corriger et décider sans un seul échantillon physique. Imaginez pouvoir prendre des décisions, voir tous les coloris, etc. avec des échantillons virtuels photoréalistes. Imaginez présenter une collection virtuelle aux consommateurs et la vendre avant même que la production commence.

Inutile d’imaginer. Le changement est déjà là. Le changement c’est maintenant. Allez-vous y prendre part ?

  •  
  •  
  •